SUR LE GR 10

Barèges - Bourisp

ça y est ! les sacs sont bouclés !

 

CAM01467.jpg

 


 

Nous sommes le 5 août 2013, il est 8 heures quand Virginie s'éloigne du parking au dessus de Barèges. Nous commençons par rejoindre le Jardin Botanique qui se trouve au Pont de la Gaubie.

3 jeunes filles nous précèdent, une bordelaise et une parisienne, venue partager quelques jours avec leur amie Bagnéraise.

 

Les intempéries des jours précédents ont laissé des stigmates dans cette nature enchanteresse. Il est très agréable de rejoindre la cabane d'Aygues Cluzes, même s'il fallu traverser et retraverser le torrent avec un fort courant qui d'ailleurs ne manqua pas de faire tomber Gégé sur les cailloux glissant de son lit le trempant jusqu'au short ! C'est pieds mouillés que nous évoluons jusqu'au lac de Madamète qui accueille quelques téméraires dans ses froides eaux , puis le col du même nom qui culmine à 2609 m d'altitude.

 

Le soleil tape sur mes jambes dénudées ! Dès notre amorçage de la descente on aperçoit le lac d'Aumar et D'Aubert.

 

On évolue lentement dans un paysage féerique qui nous parait irréel par tant de beauté si haut dans les rocs.

P1010017.JPG
 

La descente n'est pas des plus difficiles mais très longue.

 

Nous allons nous ravitailler en eaux au terminus des cars, l'eau n'est pas potable alors nous y mettons des pastilles purifiantes.

De nombreux jeunes de 12 / 14 ans n'ont plus d'eau pour leur retour au lac d'Orédon, aussi je leur cède des pastilles.

Nous discutons avec un couple de Haute Savoie avant de reprendre la route sur environ 1 km et reprendre le chemin ombragé pour rejoindre le col d'Estoudou et de redescendre vers le lac de l'Oule passant de 2260 m à 1819 sur un dénivelé important en peu de distance.

 

Mes genoux commencent à ne plus me porter, je suis en limite de rupture morale et physique et pourtant on ne peut pas rester là dans le bois, nous devons rejoindre la rive nord du lac de L'Oule.

 

Nous trouvons enfin un emplacement de bivouac agréable. Plat et retiré avec un coin feu, nous nous posons enfin. Montage de la tente, préparation du repas mérité du soir et un gros dodo peu réparateur pour moi. 

 

Le duvet qui se trouvé au fond du sac de Gérard a pris l'humidité lors de sa glissade du matin.

J'ai froid, les coups de soleil sont aussi pour quelque chose à cette mauvaise nuit.

 

 CAM01482.jpg

 

 


 

Lundi 6 aout 2013. Alors que je n'ai pas beaucoup dormi de la nuit, c'est donc au moment de se lever que le sommeil se pointe, aussi c'est donc à 7h  et non à 6h que nous prenons notre petit déjeuner avant de ranger les sacs et de se remettre en marche.

 

Mes jambes sont un peu douloureuses mais rien d’insupportable, nous montons le long du ruisseau qui a rogné les accotés du sentier.

 

Nous remplissons encore nos bouteilles avec des pastilles car le prochain ravitaillement d'eau potable n'aura lieu qu'au camping de St Lary.

 

Gérard a un problème, sont coeur s'accélère lui donnant des vertiges ! Je le veille pendant près de 30 minutes avant que tout reprenne sa place.

 

Nous montons tranquillement dans les pâtures à mouton, croisons un berger qui soignent ses bètes dans leur enclos avec ses deux patous.

 

Nous croisons beaucoup, beaucoup, beaucoup de monde en sens inverse de notre marche nous obligeant à nous garer car je ne souhaite pas me trouver côté vide.

 

Nous faisons quelques haltes dans le bocage rempli de moustique, taons et abeilles des montagnes qui ne manquent pas de me piquer derrière le genou droit.

 

Nous marchons longtemps sur un dénivelé faible voire nulle ! mais il va bien falloir descendre à un moment donné.

 

Au fur et à mesure de notre avancée vers Vielle Aure, voilà qu'une allergie se déclare, est ce les coups de soleil, les piqûres d'insectes qui font que mes jambes bien rougies, se mettent à gonfler faisant que je ne supporte plus mes chaussures de rando tout comme mes baskets qui normalement devrait me permettre de mieux marcher en terrain sec.

 

Je souffre le martyre, je n'en peux plus !

 

Arrivée à Vielle Aure nous suivons le GR10 jusqu'à Bourisp ou se trouve un Carrefour Market pour un ravitaillement. Nous ne voyons pas le camping de l'autre côté de la route, aussi nous choisissons de suivre la route jusqu'à l'entrée de St Lary.

 

Pas très judicieux autant par les mètres inutiles que nous faisons que par le tarif. 26 euros au lieu de 10 euros.

 

P1010028.JPG
 


 

Mardi 7 aout 2013,

 

Je ne peux plus marcher, mes jambes ont plus que doublées de volume, la peau est tendu !

Gérard prend une décision radicale, on rentre à la maison !!!

Nous revenons sur Vielle Aure pour prendre le car jusqu'à Lannemezan d'où Virginie et Adrien viennent nous récupérer.

 

Mais l'aventure ne s'arrête pas là, quelques jours plus tard c'est donc avec Virginie que Gérard reprend les sentiers avec l'objectif de franchir les cols qui les séparent de Luchon.

gr10 5eme édition 2012 bis bis (15).JPG

 

Après avoir passé une première nuit sous la pluie, ils redescendent vers les Granges d'Astau qui mènent au lac d'Oo et je viens les récupérer.

 

 La suite sera donc pour 2014....



04/07/2013
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2 autres membres